À : M. Michael Masutha, ministre sud-africain de la Justice et les députés sud-africains

Les « viols correctifs » font partie des crimes les plus graves et les plus atroces commis régulièrement contre des personnes lesbiennes, gays, bi et trans en Afrique du Sud. Il y en a encore eu un voilà quelques semaines seulement.

Une loi contre les crimes haineux est sur votre bureau en ce moment même, et elle pourrait lutter contre ces crimes. Il est inacceptable d’attendre plus longtemps.

Adoptez-la sans attendre !

Vous voulez savoir si on a gagné cette campagne ?

En raison de la nouvelle réglementation, nous ne pourrons vous tenir au courant que si vous vous inscrivez pour recevoir des e-mails de notre part.

Alors, pouvons-nous vous envoyer des mails sur cette campagne et sur d’autres mobilisations urgentes pour les droits LGBT+ ?

Vraiment ? En sélectionnant « non », vous ne recevrez plus d’informations sur la pétition que vous venez de signer. Si vous cliquez sur « oui » nous vous tiendrons au courant de l’évolution de cette campagne et d’autres mobilisations urgentes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Si vous cliquez sur « non », nous ne vous contacterons plus.

Au début du mois, deux Sud-Africaines de Mpumalanga ont été victimes d’une agression aussi violente qu’inexplicable. Uniquement parce qu’elles sont en couple.

Des hommes sont entrés chez elles et les ont violées pour « leur rappeler qu’elles sont des femmes ». On appelle cela un « viol correctif » et c’est l’une des agressions les plus atroces commises régulièrement contre les personnes lesbiennes, gays, bi et trans en Afrique du Sud.

Et bien souvent, les coupables restent totalement impunis.

En cet instant même, il existe un projet de loi sur le bureau du Ministre de la Justice sud-africain, Michael Masutha, qui prévoit de punir les auteurs de « viols correctifs ». Mais M. Matsutha ne l’a pas soumis à un examen public à la mi-octobre, comme il le promet pourtant depuis 2010.

Signez pour soutenir toute une coalition de militants et militantes sud-africains qui demandent à M. Masutha de faire avancer ce texte de toute urgence.

Publié le 18 octobre 2016

Cette campagne est menée en partenariat avec GaySA Radio, MambaOnline, Hate Crimes Working Group, Access Chapter 2, et Love Not Hate Campaign.

Ceci est une campagne de la All Out Action Fund, une organisation à but non lucratif de statut américain 501(c)(4).