Objectif

30,000

signatures

0

À l’attention de : Mikael Ribbenvik, Directeur général de l’Office national suédois des migrations

Patrick Mulyanti a fui l’Ouganda après que son petit-ami a été tué et sa photo publiée dans un tabloïd, mettant sa tête à prix en raison de son orientation sexuelle.

Il va être expulsé de Suède, car aux yeux des autorités, il n’a pas pu « prouver » son orientation sexuelle.

Il ne s’agit pas d’un cas isolé. De nombreuses personnes lesbiennes, gay, bi et trans subissent le même traitement de la part des autorités suédoises.

Nous vous demandons de suspendre immédiatement son éloignement et de mieux former les officiers des migrations qui travaillent sur les demandes d’asile LGBT+.

Cette campagne est terminée.

Suivez-nous sur Facebook et sur Twitter pour découvrir les dernières actualités de nos campagnes pour l’amour et l’égalité.

Patrick va être expulsé de Suède parce qu’aux yeux des autorités, il n’a pas pu « prouver » qu’il est homo.

Il a fui l’Ouganda après que son petit-ami a été tué et sa photo publiée dans le plus grand tabloïd du pays, uniquement parce qu’il est homo.

De nombreux demandeurs d’asile LGBT+ passent par des processus inhumains et dégradants pour « prouver » leur orientation sexuelle ou leur identité de genre.

Si des milliers de personnes élèvent la voix, nous pouvons empêcher l’éloignement de Patrick et garantir que les futurs demandeurs d’asile LGBT+ en Suède n’aient pas à vivre cette expérience dégradante.

Cette campagne est menée en partenariat avec la fédération suédoise pour les droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres et HBT-Liberaler.

Publié le 25 septembre 2018

Ceci est une campagne de la All Out Action Fund, une organisation à but non lucratif de statut américain 501(c)(4).