Objectif

105,000

signatures

0

À : MM. les ministres marocains de la Justice et de l'Intérieur

C.S. et B.H. sont deux adolescentes marocaines qui ont été arrêtées après avoir été vues en train de s'embrasser et de se prendre dans les bras l'une de l'autre.

C'est révoltant. Personne ne devrait être poursuivi à cause de ce qu'il est ou de la personne de son coeur. Je vous demande de relâcher ces jeunes femmes immédiatement et sans condition.

Je vous demande également de libérer tous les autres prisonniers condamnés uniquement à cause de leur orientation sexuelle, de supprimer l'article 489 du code pénal marocain et de garantir et de protéger les libertés fondamentales ainsi que le droit à la vie privée de tous vos citoyens.

Cette campagne est terminée.

Suivez-nous sur Facebook et sur Twitter pour découvrir les dernières actualités de nos campagnes pour l’amour et l’égalité.

Dernières nouvelles, 9 décembre 2016 : Nous venons de recevoir d'excellentes nouvelles du Maroc : les deux jeunes filles sont libres, elles ont été acquittées ! 

C'est une immense victoire mais notre travail est loin d'être fini : nous continuerons à demander aux autorités marocaines de libérer tous les autres prisonniers incarcérés à cause de leur orientation sexuelle, d'abroger la législation anti-gay afin que plus personne ne soit emprisonné en raison de son identité ou de celle de la personne qu'il aime.

-----------

Mise à jour 6 décembre 2017 : Le verdict sera annoncé le 9 décembre. Nos partenaires au Maroc nous expliquent que le procureur est bien décidé à envoyer ces deux jeunes filles en prison. Nous n’avons que quelques jours pour convaincre les autorités d’abandonner les poursuites et de libérer ces jeunes filles. Signez la pétition et envoyez-la à vos amis !

-----------

Mise à jour 7 novembre 2016 : Le 4 novembre, les jeunes filles ont été relâchées sous caution avant le procès, et l'audience a été reportée au 25 novembre. Nous avons reçu des nouvelles inquiétantes au sujet de C. S., dont la famille l'expose à des violences physiques et psychologiques. Ces deux jeunes filles continueront à vivre sous une gigantesque pression tant que les accusations qui pèsent sur elles ne seront pas levées sans conditions. Signez et partagez maintenant !

-----------

Un simple baiser, quelques instants dans les bras l’une de l’autre… et trois ans de prison ? C’est ce qui menace AUJOURD’HUI C.S., 16 ans et B.H., 17 ans.

Quand la famille de C.S. a découvert sa relation avec B.H., elle l'a battue et emmenée à la police. Les policiers ont inspecté son téléphone ainsi que celui de B. H. et a retrouvé des photos des deux jeunes filles en train de s'embrasser, des vidéos et des messages personnels. Au Maroc, tout ce qui concerne une « activité sexuelle » entre des personnes du même sexe est considéré comme illégal. Si nous ne faisons rien, elles pourraient passer trois ans derrière les barreaux.

La première audience était aujourd’hui, donc nous n’avons pas beaucoup de temps. Nos partenaires au Maroc se mobilisent contre cette affaire ici au Maroc. Mais il faudra une immense mobilisation mondiale pour convaincre les autorités de libérer les jeunes filles.

Aucun homme, aucune femme ne devrait aller en prison à cause de la personne de son cœur. Signez la pétition et demander au ministre de la Justice marocain de libérer ces deux innocentes jeunes filles.

Publié le 4 novembre 2016.

Cette campagne est menée en coopération avec le Collectif Aswat et Akaliyat.

Correction 7 novembre 2016 : Dans une version antérieure de ce texte, nous avons dit qu'elles avaient été prises en photo en secret. De nouvelles informations suggèrent que les parents de C. S. ont découvert la relation et ont dénoncé leur fille à la police. À la demande de nos partenaires, nous avons également retiré le nom de ces jeunes filles pour les remplacer par leurs initiales.

Ceci est une campagne de la All Out Action Fund, une organisation à but non lucratif de statut américain 501(c)(4).