Stop à l'horreur au Brunei

À l'intention du : Parlement européen

Le Brunei a instauré des lois prévoyant des sanctions inhumaines pour de nombreux actes considérés comme des « crimes », dont la mort par lapidation en cas d'adultère, d'homosexualité et de blasphème.

Ces mesures ignobles constituent une atteinte intolérable aux droits de l'Homme.

Une part importante des investissements directs étrangers du Brunei provient de l'Union européenne. Nous vous demandons de prendre les mesures nécessaires afin de suspendre les accords de coopération avec le Brunei tant que ce pays n'aura pas révoqué ces lois et qu'il ne respectera pas les droits de ses citoyens.

Voulez-vous savoir si nous avons gagné cette campagne ?

A cause des nouvelles règlementations européennes, nous ne pouvons vous faire savoir si le Parlement européen décide de se mobiliser en faveurs des Brunéiens seulement si vous consentez à recevoir des emails de notre part.

Alors, pouvons-nous vous envoyer des mails sur cette campagne et sur d’autres mobilisations urgentes pour les droits LGBT+ ?

Etes-vous sûr(e) ? Si vous sélectionnez « Oui », nous vous informerons si/lorsque le Parlement européen décide de réagir.Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Sélectionnez « non », et nous vous désinscrirons, mais nous garderons vos données concernant la livraison de la pétition.

Dernières nouvelles – 6 mai 2019 : Le sultan du Brunei a déclaré dimanche que le pays n'appliquerait pas la peine de mort par lapidation en cas d'adultère ou de relation sexuelle entre hommes. Cependant, les lois prévoyant ce châtiment restent en vigueur et le moratoire sur la peine capitale peut être levé à tout moment. Par ailleurs, le sultan ne s'est pas exprimé sur les autres mesures ignobles mises en place récemment, comprenant notamment 40 coups de fouet en cas de relation sexuelle lesbienne. Les déclarations du sultan prouvent que les pressions internationales portent leurs fruits. Mais nous n'avons pas l'intention de nous arrêter là : nous continuerons à maintenir la pression tant que ces lois inhumaines n'auront pas été révoquées.

-----------------------------

Dernières nouvelles – 18 avril 2019 : Il y a quelques jours, nous remettions plus de 58 000 signatures au président du Parlement européen, qui a aujourd'hui adopté une résolution condamnant les nouvelles lois de Brunei. Le texte appelle au gel des actifs et à la révision des accords de partenariat et de coopération entre l'Union européenne et Brunei. Nous maintenons la pression pour nous assurer que ces paroles soient traduites en actes.

-----------------------------

Ces lois sont particulièrement terribles pour la communauté LGBT+ alors que le Brunei est considéré comme le pays le plus dangereux de tout le Sud-Est asiatique pour les homosexuels, d'ores et déjà exposés à des sanctions pouvant aller jusqu'à 10 années de réclusion.

Craignant les persécutions et la mort, de nombreux citoyens LGBT+ ont fuit le Brunei. Ceux qui sont restés vivent désormais dans la peur constante.

Nous savons que le gouvernement brunéien est du mauvais côté de l'Histoire.

Des militants du monde entier se battent depuis plusieurs décennies pour créer un monde dans lequel personne ne sera punit en raison de son identité ou de celle de la personne de son cœur. Et leur lutte porte ses fruits, comme nous l'avons vu en septembre dernier lorsque la Cour suprême indienne a validé la dépénalissation de l'homosexualité.

Une part importante des investissements directs étrangers du Brunei provient de l'Union européenne. Si nous parvenons à convaincre l'UE de stopper ses investissements, cela pourrait pousser le sultan à renoncer à ces lois cruelles. Faisons monter la pression pour éviter que d'innocents Brunéiens soient condamnés à la lapidation.

Aidez-nous à combattre ces atteintes intolérables aux droits de l'Homme à l'encontre de l'ENSEMBLE de la population du Brunei en signant notre pétition dès maintenant.

Publié le 5 avril 2019 

Ceci est une campagne de la All Out Action Fund, une organisation à but non lucratif de statut américain 501(c)(4).